top of page

Le bilan de l'année 2022: mes souvenirs mois par mois


L'année 2022 a été une année difficile pour beaucoup de gens, et pour moi en particulier. En effet, avec la situation politique instable en Haiti et la perte de plusieurs amis proches, il y a eu de nombreux moments de tristesse et de doute. Cependant, j'ai également eu l'occasion de vivre de moments inoubliables. A quelque jours de 2023, je vais partager avec vous mon bilan personnel de l'année, en revisitant mes souvenirs mois après mois. Bonne Lecture!



Janvier :

Le début de l'année a été difficile pour moi, car j'ai subi une entorse et une déchirure de ligament le 5 janvier en sautant dans la piscine. J'ai dû suivre une rééducation et mettre mon pied en écharpe pendant plusieurs jours. Cependant, j'ai quand même participé à l'inauguration du terrain de basketball de la Fondation Barbancourt avec Impact13 Foundation et à la 17e Édition de la Foire d'Orientation Professionnelle Rotaract/Rotary Club de Petion-Ville au Collège St Louis de Bourdon, où j'ai parlé de mon travail dans les médias et partagé mon expérience et mes conseils avec des centaines d'étudiants.



Videos:

1. Inogirasyon Teren Basketball Fondation Barbancourt ak Impact 13 Foundation (James Harden)

2. Carel Pedre à la 17e Édition Foire Orientation Professionnelle Rotaract/Rotary Club de Petion-Ville


Fevrier:

Tout d'abord, j'ai animé la première du film Vakans à Miami, le 6 fevrier. Ensuite, je suis parti pour New Orleans pour participer à Konpa in NOLA en tant que maître de cérémonie de deux événements. J'ai eu la chance de réaliser des interviews avec Rutshelle et Florence El Luche & Marlon Duré et un reportage sur les sélections nationales de football des amputées. J'ai également offert une séance de formation sur les médias numériques à un groupe de boursiers de HELP.


Enfin, j'ai contribué à améliorer la vie de Carine, une femme courageuse atteinte de cancer qui avait besoin de médicaments coûteux pour son traitement. Grâce à mon émission, nous avons pu trouver une auditrice en Floride qui a généreusement offert ces médicaments gratuitement. Je remercie Wendy et le GSCC pour leur précieuse assistance dans l'extension de la vie de Carine et pour lui donner le courage de continuer sa lutte contre le cancer.



Videos:

1. WORLD CANCER DAY - Chita pale ak 5 fanm kap goumen ak maladi kansè an Ayiti

2. Rutshelle x Carel Brunch nan New Orleans

3.Patron An - Mr Dure x Florence El Luche [The Interview] with Carel Pedre




Mars:

J'ai décidé de partir en vacances de manière impromptue. J'ai d'abord visité Madrid et Tolède, une ville inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO pour ses richesses architecturales, pour la première fois. Ensuite, je suis allé à Paris où jai assister au bal du groupe Kai de Richard Cavé. Sous l'invitation de Delphine Gardere, je suis rentré à New York directement de Lisbonne, Portugal, pour participer à un dîner intimiste et élégant, au local de Forbes, pour lancer les célébrations des 160 ans du Rhum Barbancourt avec la participation de plusieurs personnalités que j'admire. C'était vraiment une expérience inoubliable. Et pour clôturer le mois, j'ai eu l'honneur d'animer en compagnie de Tico Armand l'un des plus grands événements de musique haïtienne, La Nuit Des Jeunes, avec la participation de Kai, Enposib , Harmonik, Roody Roobboy, Phyllisia Ross, Trouble Boy et Khash.



Avril

Du 1er au 10 avril 2022, j'ai organisé la série Chokarella Takeover pour la troisième fois à Cap-Haitien. Comme d'habitude, j'ai eu l'opportunité de découvrir de nouveaux artistes et personnalités remarquables, et j'ai produit de nombreuses vidéos et reportages avec l'équipe. de Chokarella C'était également l'occasion de lancer le tout premier événement d'Executive Talk, un podcast que je coanime avec Marc Alain Bourcicault. Nous avons eu comme invités Mme Urlande Ambroise Etienne, Directrice Générale de l'Institut Sacré Cour du Cap-Haitien, et Steve Astrel Mathieu, Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Nord. Ensuite, j'ai animé le concert complet de Enposib à Evo Plaza à Montréal le 17 avril. La salle était bondée et l'ambiance était exceptionnelle. Malheureusement, je pense avoir attrapé le coronavirus là-bas. C'était ma deuxième infection avec le virus et cette fois, cela a été difficile, j'ai beaucoup souffert et j'ai dû me mettre en quarantaine pendant 5 jours dans une chambre d'hôtel à Miami.



Mai

Le mois de mai a été difficile pour moi car mon amie Reberta Jusmé est décédée dans un accident de voiture. C'était une perte énorme pour le milieu de la musique haïtienne. Nous étions très proches et travaillions sur plusieurs projets ensemble. Elle était une femme forte et dynamique, et sa perte me touche profondément. Je pense à elle chaque jour. Malgré ma tristesse, j'ai eu quand même l'opportunité d'animer le cocktail de lancement du projet ERITAJ de Yole Derose. ERITAJ est une comédie musicale historique et contemporaine mettant en lumière le caractère exceptionnel de 12 femmes haïtiennes qui ont forgé notre histoire. La grande première est prévue le 18 février 2023 au Littman Theater de North Miami en Floride.


Quelques jours plus tard, J'ai pris l'avion pour participer aux concerts de BAYO les 20 et 21 mai, respectivement à House of Blues à Boston et Pier 17 à New York. J'ai également eu la chance de réaliser une interview exclusive avec Baky, qui venait tout juste de lancer son double album. J'étais très content de discuter avec le rappeur de sa création et de ses inspirations.


1. Baky x Carel Pedre Interview [Rap Ap Rete Rap/Chante ap Ret Chante]


Juin

Nous sommes déjà à la moitié de l'année! Debut juin je suis à Palo Alto, en Californie, pour participer à un événement organisé par LIDE et HELP. Il s'agissait d'un panel de discussion sur l'éducation intitulé "Unlocking Potential: Investing in Haiti’s Youth", suivi d'un dîner. J'ai été honoré de modérer ce panel aux côtés de Holiday Reinhorn, co-fondateur de LIDE Haiti, Arne Duncan, ancien secrétaire de l'Education, Isabelle Joseph et Stephanie Rubin, Scholars Fulbright de HELP, ainsi que Daphnee Charles, ancienne étudiante de HELP et responsable du développement. Cet événement était une occasion pour nous de presenter les travaux de LIDE Haiti et de HELP en Haiti et de discuter de l'importance de l'investissement dans la jeunesse haïtienne.


De retour en Haïti, j'ai eu l'honneur d'animer la cérémonie de lancement des nouvelles bouteilles de Rhum Barbancourt. C'était un moment très excitant, car le Rhum Barbancourt est l'un des produits les plus appréciés et les plus emblématiques d'Haïti. La cérémonie a été très réussie et les nouvelles bouteilles ont été très bien accueillies par le public.


Le 19 juin, j'ai été très heureux et surpris d'être nommé le premier ambassadeur du Groupe de Support contre le Cancer (GSCC). C'est un rôle que j'occupe avec honneur, car j'ai toujours été un fervent supporter de l'organisation et de leur travail pour soutenir les personnes atteintes de cancer en Haiti. Le GSCC est une organisation cruciale qui apporte un soutien précieux aux personnes touchées par cette maladie difficile. Je suis très reconnaissant de cette opportunité et j'espère pouvoir apporter une contribution significative à cette cause importante.


Le 20 juin, nous avons organisé notre deuxième evenement Executive Talk à Asu avec la participation de Gladys Coupet, directrice générale de Sogebank, Delphine Gardère, PDG de la Société du Rhum Barbancourt, Robert Paret, PDG du Groupe Profin et Allen Bayard, PDG d'Access Haiti. Cet événement a été une occasion unique de discuter avec certains des entrepreneurs les plus influents du pays et de découvrir leurs perspectives sur les défis et les opportunités auxquels leurs entreprises sont confrontées. Le week-end du 24 et 25 juin, j'ai eu le plaisir d'animer deux grands événements dans le HMI. Le premier était le premier grand concert de la tournée de Baky à El Rancho à Pétion-Ville, et le second était la soirée choc 46/36 à Melrose Ballroom à Queens pour célébrer les 46 ans de Magnum Band et les 36 ans de Mizik-Mizik. Et le mois s'achève en beauté avec la grande célébration des 160 ans du Rhum Barbancourt à New York.







Juillet

Juillet est le mois de mon anniversaire et bien que je ne sois pas du genre à faire la fête, mes proches trouvent toujours un moyen de me célébrer et de me faire sentir spécial pendant tout le mois. Cette année, j'ai célébré mon anniversaire le 8 juillet, la même date où j'animais le grand concert de Baky à SPORT OF KINGS à Hallandale en Floride.


Chaque année, je suis confronté au choix difficile entre deux festivals, SUMFEST à Wahoo Bay et Haiti En Folie à Montréal. Cette année cependant, il y avait beaucoup d'incertitude quant à la tenue du festival en Haiti en raison de l'insécurité et les gangs de Canaan, mais j'ai quand même co-animé et modéré la conférence de presse de SUMFEST à Asu avant de prendre l'avion pour Montréal. Là-bas, j'ai eu la chance de co-animer avec Georges Simeon deux jours de concerts passionnants avec des artistes tels que Rebecca Jean, Dauphin Noël, Bel & Quinn, Wesli, Magdala, Win Butler d'Arcade Fire, Paul Beaubrun, BelO, Corneille et ses invités Kelly Krow, Raccoon et Yama Laurent. Je dois également mentionner que j'ai réalisé deux interviews exclusives avec DJ Valmix et Trouble Boy. Ces deux artistes ne sont pas connus pour être disposés à donner des interviews, ce qui rend ces entretiens encore plus précieux.


Aout

Le 3 août, j'ai fait ma plus belle rencontre de l'année. J'ai rencontré Dorisca Marie Darline Charles, une jeune fille de 17 ans atteinte d'un cancer des os. Elle voulait me rencontrer en tant qu'ambassadeur du Groupe de Soutien Contre le Cancer et j'ai été profondément touché par son courage et sa motivation. Le lendemain, j'ai invité Dorisca et sa famille à passer le week-end avec moi au Cap-Haïtien et nous avons passé des moments extraordinaires. Nous sommes allés au concert de Trouble Boy, puis nous avons visité la citadelle où nous avons réalisé une interview. Cette expérience m'a permis de mieux comprendre ce que vivent les personnes atteintes de cancer et leur famille et je suis reconnaissant d'avoir pu partager ces moments avec Dorisca.


Pendant mon séjour au Cap-Haïtien, j'ai offert un jeu de batterie en cadeau à Schmiella Phanor, une jeune fille talentueuse que je soutiens. Je l'ai rencontrée pendant le Chokarella Takeover en avril et elle avait émerveillé toute l'équipe avec sa prestation à la batterie. J'ai tenu ma promesse de lui offrir une batterie afin qu'elle puisse pratiquer plus souvent et j'ai été ravi de voir sa joie lorsqu'elle a reçu son cadeau. Je suis heureux de soutenir les jeunes talents comme Schmiella et j'espère qu'elle continuera à progresser dans sa passion pour la musique.

Ensuite, j'ai pris l'avion pour Los Angeles pour le tournage de la série "Fight Club" réalisée par Romane Simon, dans laquelle je joue le rôle de Charles, un annonceur/arbitre de combats. C'était mon premier rôle en tant qu'acteur de cinéma et c'était une expérience incroyable. J'ai adoré travailler avec l'équipe de Romane et j'ai beaucoup appris sur le métier d'acteur. Je suis fier de mon travail sur le plateau et j'espère avoir l'opportunité de jouer d'autres rôles à l'avenir.


Après avoir tourné pendant 3 jours à Los Angeles, je suis parti pour Portland, Oregon pour l'inauguration de Kann, le restaurant du célèbre chef haitien Gregory Gourdet. Je voulais absolument faire l'expérience culinaire promise et j'étais également curieux de voir comment un chef aussi célèbre allait lancer un restaurant haïtien en Oregon J'ai été agréablement surpris et j'ai eu l'une, sinon la meilleure expérience culinaire de ma vie. Kann a été classé parmi les 50 meilleurs restaurants des États-Unis par le New York Times et a été élu restaurant de l'année par The Oregonian. J'ai hâte de retourner en 2023.

J'ai quitté Portland pour aller à Santo Domingo afin de récupérer mon visa pour le Royaume-Uni, car je devais participer au carnaval de Notting Hill la semaine suivante. J'ai ensuite continué mon voyage à New York pour animer le grand concert de Baky à Amazura, qui s'est avéré être le meilleur concert de la tournée de l'artiste aux États-Unis et celui qui a rassemblé le plus de monde.

La fin du mois d'août a été particulièrement réussie grâce à mon séjour à Londres du 25 au 31 aout. J'avais depuis longtemps envie de retourner visiter la ville, mais je n'en avais pas eu l'occasion depuis mon premier voyage en 2012. Cette fois, j'ai eu la chance d'être témoin de la toute première participation d'Haïti au carnaval de Notting Hill, avec Michael Brun et J Perry. Ils ont donné une prestation extraordinaire et ont animé la foule à la fois sur un char le premier jour et lors du concert de Powis Square le lendemain. Haïti était définitivement très bien représenté. J'ai hâte de retourner l'année prochaine.


Le concert de Sean Paul a été le point culminant de mon voyage à Londres. Depuis 2010, je suis en contact régulier avec lui sur les réseaux sociaux et j'ai eu l'honneur de le présenter sur scène à deux reprises, à New York et en Haïti. Quand je lui ai dit que j'étais à Londres, il m'a invité à son concert au O2 Academy Brixton dans le cadre de sa tournée SCORCHA TOUR. L'expérience était incroyable.



Septembre

En septembre, j'ai passé un mois assez calme. J'ai fait un voyage de cinq jours à Paris, où j'ai rencontré les responsables de Cheyenne Prod et ACP, qui s'occupent de la production du concert de Carimi à l'Accor Arena le 15 octobre. Nous avons discuté de la promotion du concert et d'autres opportunités de collaboration. J'ai également réalisé une interview avec Anne Louise Mesadieu, Conseillère régionale d'Île-de-France et Présidente de la commission culture et du Fonds de soutien Cinéma, ainsi que l'Adjointe au Maire à la culture à Chaville, avant de retourner en Haïti.

Je n'ai pas voulu rater une seule minute des premières répétitions de Carimi, alors j'ai dû me rendre à New York pour vivre ce moment unique. Carlo, Richard et Michael étaient tous réunis dans la même salle, après plus de six ans de dissolution du groupe. Je voulais être témoin de cette occasion historique et ressentir les émotions et la tension dans la salle de répétition lorsque le groupe jouerait ses premières notes avec le nouveau format exceptionnellement mis en place pour ce grand concert tant attendu. J'ai eu la chance de participer à trois séances de répétitions. C'était un privilège indescriptible pour moi en tant que grand fan et supporteur de Carimi.

Pendant mon séjour à New York, j'ai également réalisé une interview exclusive avec Emeline Michel à propos de son prochain album de musiques évangéliques. Je suis impatient de partager cette conversation passionnante avec vous dans les prochains jours.




Octobre

Octobre devait être un mois intéressant pour moi. J'allais présenter le groupe Carimi sur la scène de l'Accord Arena devant plus de 15 000 spectateurs, être l'un des conférenciers internationaux de la Semaine mondiale de l'éducation aux médias et à l'information (24-31 octobre) à Abuja, au Nigeria, et visiter deux autres pays africains jusqu'à la mi-novembre. Malheureusement, octobre a été le mois le plus dur et le plus triste de l'année pour moi. Un mois de tragédies avec la mort soudaine de mon ami Mikaben lors d'un concert le 15 octobre et celle de ma fille adoptive Dorisca, décédée du cancer le 23 octobre, un jour avant son 18e anniversaire.


La mort de Mikaben a été un choc profond et douloureux pour moi. Je l'ai vu mourir sous mes yeux, juste après sa prestation inoubliable avec son tube "Ou Pati". Nous étions tous impuissants à le regarder gisant sur le sol pendant que les secours s'efforçaient en vain de le réanimer. C'est difficile d'accepter qu'il n'est plus là et je ressens une grande tristesse chaque fois que je pense à lui ou que j'écoute sa musique. Je n'arrive toujours pas à croire qu'il nous ait quittés si soudainement. C'est une perte immense. RIP Mikaben.


"when it rains it pours". une semaine après la disparition de Mikaben, Dorisca, que je considérais comme ma fille adoptive, est décédée du cancer la veille de ses 18 ans. Elle luttait contre cette maladie depuis un certain temps avec force et courage. Depuis notre rencontre en août, elle m'appelait Papi Carel et je la considérais comme ma fille. Avec le Groupe de Support Contre le Cancer, j'avais décidé de la soutenir jusqu'au bout parce que nous croyions qu'elle pouvait combattre la maladie, même si ses chances de survie étaient très minimes. Dorisca avait de grands rêves, elle voulait animer une émission sur Chokarella, créer une entreprise, aider les enfant atteints du cancer et devenir une grande figure de la lutte contre la maladie en Haïti.

Avant sa mort, Dorisca m'inspirait de nombreuses façons. Son courage et sa détermination étaient inébranlables. Elle affrontait chaque jour avec une force et une volonté incroyables, malgré les épreuves qu'elle devait traverser. De plus, elle avait un esprit vif et curieux, toujours à la recherche de nouvelles connaissances. Elle m'a montré que, même dans les moments les plus difficiles, il est possible de trouver de la joie et de l'espoir. Sa bravoure m'a vraiment touché et j'espère pouvoir un jour être aussi courageux. I miss you Doris.





Novembre et Décembre

Après les funerailles de Mika et Dorisca, j'ai passé près d'un mois et demi à faire mon deuil. Cela a été l'une des périodes les plus difficiles de ma vie et j'ai dû apprendre à faire face à ma douleur et à mon chagrin. Au début, j'ai été complètement bouleversé et j'ai eu du mal à accepter la réalité de leur disparition. J'etais en colère. J'ai également eu du mal à trouver du réconfort auprès de mes proches, car j'avais l'impression qu'ils ne comprenaient pas vraiment ce que je ressentais. J'ai décidé de couper le contact avec certaines personnes pour prendre soin de ma santé mentale.


Au fil des semaines, j'ai commencé à trouver des moyens de gérer ma douleur et de faire mon deuil. J'ai été voir mon psychologue et j'ai discuté de mes émotions avec elle. Ce fut un processus difficile et éprouvant, mais j'ai fini par accepter leur départ et par trouver la force de continuer à vivre et à profiter de chaque jour qui passe. J'ai également appris à être reconnaissant pour tous les moments heureux que j'ai partagés avec eux et à leur rendre hommage en poursuivant mes rêves et en vivant chaque jour avec passion et engagement.



Conclusion

En résumé, 2022 a été une année remplie d'événements pour moi. J'ai animé des concerts et des événements importants, voyagé, rencontré de nouvelles personnalités et réalisé des interviews intéressantes. Même si cette année a également été difficile avec sa part de tristesse et de défis, j'ai appris à travers tout cela l'importance de la résilience et de la solidarité. Je suis reconnaissant pour toutes les expériences que j'ai vécues en 2022 et j'ai hâte de découvrir ce que l'année 2023 me réserve.


Joyeux Noël et Bonne Année !

250 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page